Les 10 raisons pour lesquelles votre DAF va vous faire adorer le Cloud

Les 10 raisons pour lesquelles votre DAF va vous faire adorer le Cloud

Trésorerie, flexibilité, engagement, maintenance… autant d’enjeux en matière de gestion des ressources informatiques qui ont fortement évolué ces cinq dernières années.

L’informatique a une place stratégique au sein de chaque entreprise. La gestion de ses ressources est cruciale. Cependant, nous oublions un point important : est-ce notre métier ? Devons-nous passer tout ce temps sur un sujet qui n’a rien à voir avec notre activité ?

Le Cloud est là pour nous apporter les solutions adéquates : cette technologie est aujourd’hui mature tant au niveau sécuritaire qu’au niveau disponibilité.

Voici les 10 raisons qui vont pousser votre Directeur Financier à vous en parler tôt ou tard (ou l’inverse) :

1. Plus d’investissement mais des charges variables

Fini les problématiques concernant les serveurs : achat, amortissement, renouvellement, etc. Une fois sur deux, notre choix n’est pas optimal, il aurait fallu acheter plus gros, ou plus petit… C’est très dur d’avoir les ressources (les serveurs) exactes dont nous avons besoin à l’instant t. Soit nous avons des ressources en trop (que nous avons déjà payées), soit il nous en manque et on met en risque notre production.

Par ailleurs, cela impacte le nerf de la guerre de chaque entreprise : la trésorerie. L’utilisation des bureaux virtuels via la Cloud Computing transforme nos coûts fixes d’investissement (CapEx) en coûts variables de consommation (OpEx) selon nos pics d’activités : vous n’achetez plus mais louez vos ressources.

2. Un abonnement mensuel

Même avec un forfait « maintenance informatique » fixe mensuel, quel chef d’entreprise peut se vanter de savoir à l’euro près combien va lui coûter son budget informatique sur l’année qui vient ?

L’utilisation du bureau virtuel supprime toute incertitude quant au budget informatique. Grâce à l’abonnement mensuel par poste, nous maîtrisons beaucoup mieux nos dépenses sur moyen et long terme. Et à « isopérimètre », il est possible de connaître son budget un an à l’avance.

3. Des économies pour tout type d’entreprise

Le passage au bureau virtuel n’impose aucun investissement de départ, excepté la migration des données et la mise en service qui restent considérablement moins importantes que l’achat ou le renouvellement d’infrastructures informatiques. Nous pouvons utiliser notre trésorerie de manière plus efficiente pour aider au développement de notre entreprise au lieu de l’immobiliser dans des investissements informatiques.

4. Pay-Per-Use : ne payez que ce que vous consommez

Avec le Cloud, c’en est fini des ressources sous- ou non-utilisées. Selon la saisonnalité de notre activité, nous faisons des économies en réduisant le nombre de bureaux virtuels souscrits ou l’utilisation d’un logiciel. Cela est impossible dans notre environnement informatique actuel dans lequel les capitaux sont déjà investis.

Grâce au Cloud, en cas de pic d’activité saisonnier, vous pouvez immédiatement augmenter la capacité pour répondre à la demande et ainsi éviter de perdre des opportunités ou du chiffre d’affaires.

5. Plus flexible et sans engagement

Beaucoup plus flexible, votre infrastructure Cloud peut croître ou décroître en même temps que vous entreprise (embauches et départs). Souscrire à un bureau virtuel (DaaS) ou à un logiciel en mode SaaS est instantané et vos collaborateurs sont immédiatement opérationnels. A l’inverse, se désabonner d’un bureau virtuel est tout aussi rapide. Aucun engagement.

6. La maintenance est incluse dans votre abonnement En plus de leur coût direct, vos serveurs engendrent d’autres dépenses : maintenance, remplacement des disques défectueux, climatisation spécifique à la salle serveur, entretien des locaux. Avec l’adoption du bureau virtuel, la maintenance de vos serveurs est comprise dans votre abonnement mensuel. Ces coûts deviennent obsolètes.

7. Être à la pointe technologique

Adopter le Cloud et les bureaux virtuels signifient, en général, migrer vos données dans un Datacenter ; dont c’est le métier. Excepté si vous avez dépensé d’importantes sommes dans votre propre infrastructure dernièrement, un Datacenter aura très généralement des serveurs plus puissants, de meilleure qualité et surtout plus sûrs que ce que vous pourriez offrir à votre entreprise.

Il y a encore une centaine d’années, nos (arrière) grands-parents préféraient mettre leurs économies sous le matelas, car ils n’avaient pas encore confiance aux banques. Aujourd’hui, nous savons de façon certaine que nos économies sont plus sûres à la banque (sans rentrer dans le débat de vos choix d’investissement bancaires). Il est aberrant pour une PME d’avoir ses propres serveurs sur site (en interne), à la fois pour des raisons financières que technologiques et sécuritaires.

En cas d’attaque informatique et que votre entreprise est ciblée, le « hacker » aura toujours plus de mal dans un Datacenter que dans vos serveurs sur site. C’est la même philosophie qu’un cambrioleur : s’il est talentueux, il peut entrer partout quelque soit le blindage de la porte. L’élément essentiel est le temps. Plus il met de temps (à cause de la qualité du blindage), plus il y a de probabilités qu’il soit interrompu.

Un Datacenter, qui ne peut assurer une protection à 100%, a de loin un meilleur « blindage » qu’un serveur d’entreprise sur site.

8. Minimiser les risques

En général, et c’est le cas pour Hub-Square, les Datacenters sont protégés contre les intrusions, les malveillances, les incendies et les catastrophes naturelles, beaucoup mieux que ce que votre salle informatique pourrait proposer.

Par ailleurs, tous les ans, plus de 600 000 PC portables sont en moyenne perdus dans les aéroports américains ; dont 53% contiennent des informations confidentielles professionnelles.

Avec le bureau virtuel, vous prenez un risque en moins. Si le PC portable d’un de vos collaborateurs est récupéré par une personne malveillante, aucune trace ni donnée de votre entreprise ne sont présentes sur le terminal en question.

9. Consacrer plus de temps au cœur de métier Vous consacrez sûrement trop de temps à votre informatique. C’est également le cas pour votre équipe IT ou votre prestataire : plus de 70% de leur temps est consacré à la maintenance de vos serveurs et 30% au cœur de métier de l’entreprise.

Avec l’adoption du Cloud Computing, vous gagnez deux fois : (1) vous permettez à votre équipe IT ou votre prestataire (si vous en êtes satisfait, gardez-le) d’évoluer vers une matière qui va obligatoirement être sa norme de travail dans un temps très court ; (2) vous en faites bénéficier votre entreprise : votre équipe IT s’occupe beaucoup moins de vos serveurs mais vous soutient directement dans vos projets. Elle obtient une place plus stratégique économiquement et vous gagnez en productivité.

10. Consommez moins

Une infrastructure externalisée dans le Cloud, ce sont des serveurs en moins dans vos bureaux, moins d’espace occupé, moins de climatisation, moins de consommation électrique et donc une empreinte carbone plus réduite.

Quand nous rentrons chez nous, la première chose que l’on fait est d’allumer la lumière. Nous ne payons que la lumière que nous consommons quand nous en avons besoin. Seul le Cloud peut vous offrir la même chose pour vos ressources informatiques.

Hub-Square – Le Spécialiste du Bureau Virtuel

Leave a Reply

Your email address will not be published.