La check-list à respecter avant d’externaliser vos serveurs

La check-list à respecter avant d’externaliser vos serveurs

Si l’intérêt de migrer sur le cloud n’est plus à démontrer, (5 raisons de migrer vers le cloud et les 10 raisons pour lesquels votre CFO va adorer le cloud), vous vous sentez peut-être un peu dépassé quand il s’agit de passer à l’acte.

Aujourd’hui, la bonne question à se poser n’est pas « pourquoi ? » mais « comment ? ». Quels sont alors les 5 points à vérifier pour vous permettre de réaliser une migration intelligente vers le Cloud ?

1. Comprendre les risques

Il serait malhonnête de vous dire qu’il n’y a pas de risques liés à la migration dans le Cloud. Il n’existe pas de solution idéale. Mais la réalité est qu’il y a autant de risque à ne rien faire.

Une des solutions pour appréhender les différents risques est de migrer pas à pas, en commençant par une business unit ou un des serveurs. C’est ce qui s’appelle le Cloud hybride.

C’est un processus dit de « cloudification » qui ne change pas les habitudes de vos collaborateurs et vous permet d’anticiper les risques à chaque étape.

2. Examiner vos applications

Il est un fait que le Cloud améliore la flexibilité de votre entreprise et la productivité de vos collaborateurs. Cependant, toutes les applications ne sont pas bonnes ou prêtes à être migrées. Les vieilles applications métiers non mises à jours ou encore les applications contenant des données sensibles comme les informations de cartes de crédit ne sont pas adaptées au Cloud public (besoin d’un Cloud privé dans ce cas précis). Il est indispensable d’étudier chacune de vos applications avant toute migration : si votre audit est bien réalisé, vous ne rencontrerez aucun problème lors de la migration.

3. Migrer étape par étape

Quand une entreprise rencontre des problèmes lors de sa migration, c’est généralement quand elle s’est trop précipitée. Le fait d’aller trop vite nous empêche d’apprendre de ces erreurs, mêmes minimes. Le résultat est que toute votre migration peut être compromise.

Votre stratégie de migration doit être calculée et axée sur des étapes. Vous devez vous assurer que chaque avancée a été correctement réalisée, effectuer des tests, avant de passer à l’étape suivante.

4. Adapter votre sécurité

Migrer vos données d’un serveur sur site vers le Cloud ne vous immunise pas contre tout risque. Les règles du jeu changent et vous devez vous adapter à ce nouveau modèle. En tant que tel, vous devez être conscient de l’évolution des responsabilités : Quels sont les critères de conformité en place ? Comment sont gérés les services de Cloud ? Qui aura accès aux fichiers en ligne ? Tout cela doit être soigneusement planifié dans votre stratégie de migration.

5. Penser Virtualisation

Peu importe si vous êtes une petite ou une grande entreprise, vous aurez besoin de penser à si oui ou non les charges de travail ont été virtualisées dans le cadre de votre stratégie de migration.

Dans la plupart des cas, il est beaucoup plus facile de déplacer les charges de travail vers le cloud si vos serveurs ont été virtualisés avant le processus.

Vous pouvez virtualiser vos applications, vos postes de travail puis vos serveurs de données, tout en vérifiant au préalable que vous respectez certaines conditions comme votre débit internet avant de passer à l’action.

Maintenant c’est l’heure de migrer

La migration vers le Cloud ne peut plus être repoussée à sine die : vous devez commencer à réfléchir aux différentes solutions qui s’offrent à vous et qui correspondent aux besoins de votre entreprise.

En 2017, vous ne pouvez pas continuer à utiliser vos serveurs sur site sans avoir au moins une véritable stratégie de migration vers le Cloud.

Il n’y a pas qu’une seule méthode de migration. Chaque entreprise est un cas particulier. La clé est de comprendre votre situation et d’identifier une stratégie de migration qui vous causera le moins de friction et de perturbation. Il faut du temps pour identifier la bonne approche, donc à vous de jouer !