Pourquoi l’Architecture Multi-Tenant est inévitable en 2017 ?

Pourquoi l’Architecture Multi-Tenant est inévitable en 2017 ?

Avec une croissance moyenne de 25% par an, le marché mondial des services de Cloud Computing devrait passer de 93 milliards de dollars en 2015 à 278 milliards en 2020, selon le cabinet IHS.

Le marché du SaaS, pour Software as a Service (services de logiciels à la demande), représenté entre autres par Salesforce, Office 365, Zendesk ou Docusign, constitue 50% de ce marché en 2015, contre 39% pour les services d’infrastructure cloud (IaaS pour Infrastructure as a service) proposés par exemple par AWS.

L’écrasante majorité de ces acteurs ont des services basés sur une architecture (dite) multi-tenant (ou multi-entité).

Définition de l’Architecture Multi-Tenant

L’architecture multi-tenant est une architecture dans laquelle une seule instance d’une application logicielle sert plusieurs clients. À l’instar de beaucoup d’autres concepts qui ont conduit à des croissances fulgurantes, l’essence de ce type d’architecture est la maximisation des ressources. On peut prendre l’exemple des locataires d’un immeuble : chacun vit dans un espace bien défini et séparé par des murs mais ils partagent certaines ressources comme les parties communes.

Cela étant dit, l’idée de la maximisation des ressources n’est pas nouvelle ou propre à la « multi-tenancy ». La plupart des entreprises cherchent à maximiser les ressources disponibles.

Qu’est-ce qui rend alors la multi-tenancy si spéciale ?

Les problèmes résolus par les architectures multi-tenant

La colocation de Datacenter et la virtualisation sont des exemples de partage de ressources ayant des ambitions similaires de réduction des coûts tout en maximisant l’efficacité.

Ce qui différencie l’architecture multi-tenant, c’est son efficacité à atteindre le même objectif de manière évolutive, flexible et durable. Concrètement, au lieu d’installer et mettre à jour 10 copies de l’OS, 10 copies de la base de données et 10 copies de l’application, vous avez 1 OS, 1 base de données et 1 application sur le serveur.

L’approche est limpide : l’architecture multi-tenant permet d’optimiser l’utilisation du matériel (hardware), des logiciels, des ressources humaines et de centraliser les mises à jour.

Comme alternative à une architecture multi-tenant, de nombreux fournisseurs de logiciels sont tentés d’entrer sur le marché en virtualisant simplement leurs applications à partir du code existant, puis vendent leurs licences et répètent les mêmes processus. La barrière à l’entrée est en effet plus faible et c’est une option plus économique pour les entreprises cherchant à lancer « une offre Cloud » d’un logiciel déjà existant.

Toutefois, à mesure que le projet se développe, les défauts de cette approche apparaissent et peuvent coûter chers : chaque mise à jour de l’application nécessitera la mise à jour de chaque client et la possibilité d’implémenter des personnalisations spécifiques aux locataires (clients) sera considérablement limitée.

Grâce à l’architecture multi-tenant, il est possible centraliser les mises à jour. Le niveau de granularité possible grâce aux outils de gestion des locataires est d’ailleurs nettement plus élevé.

L’approche multi-instance (ou single tenant)

L’architecture multi-instance fournit un service à un seul client dans un environnement dédié : le client dispose de sa propre maison et n’est pas locataire d’un immeuble comme le client d’une architecture multi-tenant.

Bien que cette approche puisse coûter plus chère au final, elle est parfois encore privilégiée car les données du client résident dans la même application et / ou la même base de données, séparées des autres clients du fournisseur.

Cependant les architectures multi-instance à elles seules n’auraient jamais permis la démocratisation actuelle des offres Cloud et des logiciels en mode SaaS.

Multi-tenancy vs multi-instance

En tant qu’utilisateur, il est probablement préférable de se concentrer sur le produit final, c’est-à-dire d’évaluer les SLA, les fonctionnalités et de répondre à toutes les exigences pertinentes pour l’intégrité des données, la sécurité et le temps de disponibilité au lieu de baser une décision sur l’architecture sous-jacente.

En tant que fournisseur de solutions, la question est quelle architecture permet à votre produit d’amener le plus de valeur sur le marché et de choisir entre l’extensibilité de la multi-tenancy ou la personnalisation de la multi-instance.

Approche hybride

Une approche assez populaire consiste à mettre en place une architecture multi-tenant à décliner en single-tenant pour les clients importants.

La multi-instance peut être économiquement et techniquement viable pour un grand compte.

L’objectif est de pouvoir répondre à plusieurs types de clients, les petits et moyens dans une plateforme multi-tenant et les grands comptes dans une architecture dédiée single tenant.

En conclusion, l’architecture multi-tenant permet de centraliser les ressources et de générer des avantages sous diverses formes d’économies d’échelle.

L’architecture multi-tenant a contribué à un changement important sur le marché lors des 10 dernières années et continue d’être au cœur de nombreuses applications aujourd’hui car elle offre une meilleure expérience utilisateur côté client et une maximisation des ressources côté fournisseur.

Sources : ZDNet, Dzone, Wikipedia, Citrix, cnccookbook, TechTarget

Hub-Square

www.hub-square.com

01 77 38 30 86

contact@hub-square.com

Leave a Reply

Your email address will not be published.